Après la COP21 : Les solutions de la finance responsable pour une neutralité carbone

29/12/2015

Les acteurs de la finance responsable voient plutôt le verre à moitié plein suite à la COP21, lorsqu’ils posent leur regard sur le contenu de l’Accord de Paris sur le climat, relève Frédéric Vuillod, fondateur de Mediatico, dans sa chronique sur l’investissement responsable (ISR) sur BFM Business.

 

Accord mondial, objectif de 1,5°C de réchauffement, urgence du Fonds Vert pour l’adaptation des pays du Sud, émergence de stratégies bas carbone chez les entreprises, prise de conscience du secteur financier, stress tests climatiques en vue pour les banques… L’économie mondiale se met en ordre de marche pour aller vers une neutralité carbone.

 

Évoquant les « solutions climat » annoncées durant la COP21 et directement liées à la gestion responsable de nos placements financiers, Frédéric Vuillod cite notamment :

  • la moins-value des titres des énergies fossiles et la nécessité de décarboner les portefeuilles
  • la rénovation par Euronext de son indice « Low Carbon 100 », facile à acheter
  • le gain de 20% sur l’année du fonds ISR « Aqua » de BNP Paribas
  • la création du fonds LDN par Mirova, pour lutter contre la désertification des terres

 

Seule ombre au tableau de l’Accord de Paris, estime Frédéric Vuillod : le mécanisme de compensation carbone, qui permet à un pollueur de compenser ses émissions de CO2 en achetant des droits à polluer émis par d’autres acteurs plus vertueux. Ce mécanisme de compensation, qui vise à aller vers une « neutralité carbone » de l’économie mondiale, pourrait être la porte ouverte au « business as usual » de riches acteurs qui refuseraient de changer de modèle économique.

 

Pour aller plus loin :

 

Commentaires

  1. Droits a polluer !!!! espérons que NON……….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*