[Edito] Quand l’ESS regrette… la fin de l’ISF !

02/07/2018

 

 

 

Équité, égalité, fiscalité… Le signal d’alarme est tiré. Les dons à nos grandes fondations ont chuté de 50%, vient d’alerter Pierre Siquier, nouveau président de France Générosités. Au total, près de 150 millions d’euros vont manquer cette année pour financer en France la recherche médicale, la protection de l’environnement, les logements d’urgence ou le repas des plus démunis. Même son de cloche dans la finance solidaire, où le recul atteint même 75% chez certains membres de Finansol, nous indique son président, Frédéric Tiberghien.

Principal responsable : la transformation de l’ex-ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI), qui a réduit le nombre de contributeurs et s’avère moins incitative qu’auparavant. Bercy aurait-il oublié le sens de l’impôt ? Collecter et redistribuer, pour contribuer à plus d’équité nationale, à la paix sociale, à des rapports humains plus équilibrés. Comment financer la transition écologique, sociale, économique, si l’Etat n’y prend pas toute sa part ?

Ces dispositifs financent pourtant sur fonds privés des questions d’intérêt général, suppléant la puissance publique. Ils contribuent à renforcer les fonds propres des entreprises sociales, prenant leur part de risque. Ils investissent dans l’économie réelle, comme le fait par exemple Solifap sur la question du mal-logement. Ils doivent être soutenus !

La fondation Caritas nous disait voilà quelques mois comment la baisse des rendements sur les marchés financiers avait déjà ébranlé son modèle économique. Aujourd’hui, l’instabilité fiscale porte un nouveau coup dur aux fondations et à la finance solidaire, pourtant indispensables à la construction d’une société inclusive, durable et équitable. Il est urgent de réorienter la fiscalité vers les défis sociétaux essentiels. La balle est dans le camp du gouvernement. Tout se jouera dans la Loi de finance 2019.


Nos éditos sont publiés en avant-première dans notre newsletter.

Pour la recevoir, abonnez-vous ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.