Finance verte, enjeu climat, green bonds, puissance de l’épargne : Entretien long format avec… Philippe Zaouati (Mirova)

13/09/2016


Peut-on « faire de l’argent » tout en étant responsable ? Adressée à un financier pur jus qui pèse 6 Md€ d’investissements, la question ne manque pas de sel… et la réponse non plus : « Dans investissement responsable, il y a le mot investissement », affirme sans sourciller Philippe Zaouati, dans cet entretien long format exclusif de 20 minutes accordé à la rédaction de Mediatico, à quelques jours du lancement de la Semaine de la Finance Responsable 2016. Si « la finance doit évoluer », notamment pour prendre en compte les enjeux environnementaux et sociaux de long terme, elle reste « un outil extraordinaire » au service du changement, assure-t-il devant les caméras de Mediatico.

 

Directeur général de Mirova, filiale de Natixis dédiée à l’investissement responsable qu’il a créée en 2014, Philippe Zaouati nous livre d’abord les clés de son parcours. Oui, il a été de ceux qui ont apporté les techniques de modélisation financière, qui ont ensuite conduit à la grande crise de 2007-2008. Voilà qui l’a naturellement conduit à s’interroger sur son métier de financier. Il nous livre aussi sa vision des grands enjeux mondiaux (démographie, niveaux de vie, urbanisation, inégalités, climat…) et affirme que la finance doit investir dans une optique responsable et de long terme, dans les entreprises, les produits et les services qui contribuent à relever ces défis.

 

Convaincu que Paris peut devenir la capitale mondiale de la finance verte au vu de l’avance des acteurs français sur ce créneau, il nous parle de green bonds, de « l’ISR de conviction », de « l’impact investing » et des labels attribués par les pouvoirs publics à certains placements financiers. Selon lui, la place financière de Paris peut montrer l’exemple à la finance mondiale. Paris Europlace, assure-t-il, a déjà commencé à travailler dans cette direction.

 

Les 10 messages clés
issus de l’entretien avec Philippe Zaouati

  • Mirova est née de la grande crise financière de 2007-2008
  • Faire de l’argent de façon responsable, c’est investir à long terme
  • Les défis d’avenir sont légion, la finance doit les relever
  • Mirova, un acteur de petite taille… mais en avance
  • Le maché français de l’ISR vu par Mirova
  • Tout investissement responsable devrait être de l’impact investing
  • ISR, TEEC : les labels existent, il faut s’en servir
  • Faire de Paris la capiale mondiale de la finance verte
  • Green bonds et green washing
  • Paris Europlace cartographie la finance verte française

 

Pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*