Finance solidaire, participative ou responsable : comment s’y retrouver ?

05/10/2016

La Semaine de la Finance Responsable qui vient de s’achever revêtait une certaine originalité cette année, en ce qu’elle a permis de communiquer tant sur la finance participative que sur la finance solidaire et sur l’investissement socialement responsable (ISR). Au risque de noyer le grand public ? « Si l’on s’y perd, c’est parce que l’on ne communique pas assez » sur ces questions, relève Frédéric Vuillod, fondateur de Mediatico, dans cette chronique dédiée à l’ISR sur BFM Business.

 

 

Pour s’y retrouver, il convient d’abord de regarder la taille du marché de chacun, puis de comprendre sur quels types de produits financiers l’on parle, précise Frédéric Vuillod :

  • l’ISR, qui pèse 750 Md€ d’actifs sous gestion investis dans des entreprises cotées, est alimenté à 80% par institutionnels
  • la finance solidaire pèse presque 100 fois moins lourd (8Md€), mais concerne beaucoup plus les particuliers
  • enfin, une part du financement participatif (crowdfunding) vise un impact sociétal : il ne pèse que 300 M€, mais c’est le marché le plus innovant

 

Rappelant dans cette vidéo les chiffres clés de la finance solidaire en France, Frédéric Vuillod indique notamment que 1 million d’épargnant ont placé 8 Md€ dans des produits d’épargne solidaire et que 40% de cette manne sert à financer des projets de foncier social (logements pour les exclus, Ephad…). Il indique à ce titre trois exemples de placements, qui servent le même type de projet mais qui relèvent des trois familles de placement financier évoquées plus haut :

 

Pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*