Gildas Bonnel : “Chez Sidièse, le label B Corp envoie un signal à nos clients”

29/03/2018

Avoir une approche réglementaire sur la mission de l’entreprise, ça va peut-être ringardiser ou dépasser les labels tels qu’on les a aujourd’hui”, relève Gildas Bonnel. Dans cette interview vidéo accordée à Mediatico, le président de l’agence Sidièse met le doigt sur un sujet qu’il connaît bien : son entreprise a choisi d’être labellisée “B Corp”, autrement dit d’appartenir à la famille des “benefit corporations”, celles qui n’ont pas peur de dégager des bénéfices tout en agissant au quotidien pour le bien commun. “Ce label nous permet, auprès de nos clients et des autres entreprises, de dire que l’on a un supplément de conscience, d’envoyer un signal”, explique le président de Sidièse.

La loi Pacte, avec la mise en place en France des “entreprises à mission”, relève de la même intention. Mais le combat pour le bien commun n’est pas gagné pour autant : “Si la loi évolue, il y a d’autres signaux qui émergent et c’est à nous, pionniers, de travailler dessus pour faire changer le marché”, poursuit Gildas Bonnel. Pour lui, l’inclusion sociale par exemple est un enjeu majeur à relever dans les années qui viennent. De même, si la question des valeurs est de mieux en mieux prise en compte et devient selon lui “un sujet de direction générale”, la route est encore longue : “Nous n’aurons pas d’entreprises durables dans un monde aussi segmenté”, conclut le président de Sidièse.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.