Les Grands Voisins : “Des passerelles, de l’activité et de l’emploi, même pour les sans-papiers”

15/02/2018

Ce que l’on a appris aux Grands Voisins est d’une richesse phénoménale”affirme William Dufourcq, le directeur du site pour l’association Aurore, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico. Pendant deux ans et demi, des personnes hébergées, des artisans, des entreprises, des artistes et le grand public se sont côtoyés sur ce site 3,4 hectares. Cela nous a permis de construire des passerelles entre ces publics et de créer de l’activité et de l’emploi”, précise-t-il.

Le côté innovant des Grands Voisins a été de créer des dispositifs qui se complètent” : la Conciergerie Solidaire, par exemple, a permis à des personnes très éloignées de l’emploi de retrouver quelques heures par semaine un emploi rémunéré. Le Projet Food, lui, a permis de faire travailler dans la restauration une soixantaine de résidents, y compris des personnes sans papiers, explique le directeur du site dans cette vidéo.

Désormais, l’enjeu est d’utiliser l’exemple des Grands Voisins pour dupliquer ces dispositifs et “de montrer que cela marche sur d’autres sites que le 14e arrondissement de Paris”, complète William Dufourcq.

Pour en savoir plus :

Commentaires

  1. Bonsoir à tous, je suis travailleur social au CHS Pierre Petit. Le Dispositif premières heures (DPH) à la Lingerie ou à la Conciergerie des “Grands Voisins” a permis aux résidents dont j’ai le suivi de pouvoir retrouver une estime d’eux qu’ils n’avaient plus, ou qu’ils avaient oublié à cause de leur parcours d’errance souvent chaotique. Pour certains, cela a aussi permis de diminuer leur consommation d’alcool ou d’autres produits. Mais surtout, cela leur a redonné l’envie de se rendre utile dans notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*