Hugues Sibille : “La loi Pacte ne doit pas réduire le soutien apporté aux entreprises de l’ESS”

16/03/2018

La loi Pacte* ne doit pas venir semer la confusion dans le secteur de l’ESS. Son objectif est de permettre aux entreprises classiques de se doter de missions d’intérêt général, grâce notamment à un objet social étendu. Mais comment vont se positionner les entreprises de l’économie sociale et solidaire, dont c’est le coeur de métier ? “Pousser des entreprises à devenir plus vertueuse est une bonne initiative, à condition que l’on maintienne la distinction entre les différentes structures, pour qu’il n’y ait pas de confusion” réagit Hugues Sibille, président de la Fondation Crédit Coopératif et du Labo de l’ESS, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico.

Certes, “l’ESS ne pèse que 10% du PNB, ce qui veut dire que 90% de l’économie ne relève pas de l’économie sociale et solidaire“, poursuit-il. L’enjeu est donc bien “de polliniser le reste de l’économie, en élargissant ce que nous avons inventé dans l’ESS à d’autres entreprises classiques”. Mais le président de la Fondation Crédit Coopératif l’affirme dans cette vidéo : “Je serais vigilant au fait que les entreprises dont l’intérêt général est le coeur de métier continuent à bénéficier de certaines aides et financements : il ne faudrait pas que les entreprises classiques davantage vertueuses ne réduisent la capacité de soutien apportée aux entreprises de l’ESS“.

*Loi PACTE : Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises

Pour aller plus loin :

Commentaires

  1. Rita JULLI dit :

    Effectivement, il faut demeurer vigilant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*