Hugues Sibille : “Plus de problèmes et moins d’argent : il faut bien inventer quelque chose !”

29/09/2016

“Un contrat à impact social réussi, c’est un contrat gagnant-gagnant”, déclare Hugues Sibille, président de la Fondation Crédit Coopératif et président du Labo de l’ESS, au Forum Convergences. Ce 9ème Forum mondial vise à rapprocher les acteurs publics, privés et associatifs notamment, en vue de construire les solutions aux nouveaux défis de société. Pour le coup, les nouveaux “contrats à impact social” – ou social impact bonds à la française – incarnent parfaitement cet état d’esprit : ils consistent à faire financer par le privé une solution d’intérêt général mise en oeuvre par une association que le secteur public ne peut plus financer.

 

“Les problèmes sociaux augmentent, il y a moins d’argent : il faut bien inventer quelque chose !”, s’exclame Hugues Sibille, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico lors du Forum. Citant les exemples de contrats mis en place avec Simplon.co ou la Sauvegarde de l’adolescence du Nord, il revient sur le fonctionnement concret des contrats à impact social, sur l’intérêt de mesurer l’impact des mesures mises en place, mais aussi sur les écueils à éviter, notamment culturels, méthodologiques ou encore juridiques. Après les premières expérimentations lancées en début d’année, une seconde vague de contrats à impact social doit être annoncée dans les jours qui viennent par le gouvernement.

 

Pour aller plus loin :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*