3 questions à Brian O’Hagan
Responsable marketing de Coin House, spécialisé dans
l’investissement en crypto-monnaies

Comment s’est mis en place votre partenariat avec le Samu Social ?

Le Samu Social a été contacté par l’un de ses donateurs, qui voulait savoir pourquoi les dons en Bitcoins n’étaient pas acceptés. Le Samu Social s’est alors posé la question et nous a contactés pour être accompagné. Un mois plus tard, le 15 janvier 2018, le Samu Social lançait sa première collecte de fonds en Bitcoins. Pour cette campagne, nous ne nous sommes pas penchés sur la question du reçu fiscal et de la réduction d’impôt : l’administration fiscale et les règles juridiques sont encore très floues pour le Bitcoin. Mais ce sera un sujet à trancher pour d’autres campagnes. 

Comment la campagne en Bitcoins du Samu Social a-t-elle fonctionné ? 

La campagne a duré un mois, du 15 janvier au 15 février 2018, et elle a mieux fonctionné que la collecte en euros : le Samu Social a reçu sur cette période l’équivalent de 12.500 euros en Bitcoins, contre 4.000 euros en dons classiques. Les résultats sont d’autant plus marquants que cette période correspond au mois le plus froid, où le Samu Social enregistre le plus donations. Après cette campagne, le Samu Social a décidé de pérenniser les donations en Bitcoins.

Quels avantages le Bitcoin offre-t-il aux associations ? 

Le Bitcoin est un canal de paiement comme un autre, qui offre une chose que l’euro ne permet pas : la transparence. Lorsque vous donnez en Bitcoin à une personne ou à une association, vous envoyez votre crypto-monnaie à une adresse numérique. Grâce à la blockchain, vous pouvez retracer l’historique de toutes les transactions qui ont eu lieu sur le réseau Bitcoin depuis sa création. En donnant des Bitcoins au Samu Social, le donateur peut donc savoir qui a donné, quand, quel montant… Transparent, traçable et immuables sont les propriétés de la blockchain du Bitcoin. L’un des grands problèmes du Samu Social, des ONG et des associations, c’est le manque de confiance sur l’utilisation des fonds. La blockchain répond à cet enjeu (ndlr : sauf lorsque les Bitcoins sont convertis en euros pour pouvoir être utilisés).

Propos recueillis par Juliette Loiseau

Et vous, qu’en pensez-vous ?