C’est gagné ! A force de les vouloir, Paris a fini par les avoir, ces Jeux Olympiques de 2024. A l’heure qu’il est, nul esprit honnête ne saurait dire s’ils seront financièrement rentables, ou s’ils grèveront la dette publique. Ce que l’on sait, en revanche, c’est l’intention : des Jeux sobres en investissements au regard des olympiades précédentes, et surtout des jeux solidaires !

 

A plusieurs reprises, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a en effet affiché sa volonté d’inscrire pleinement les Jeux Olympiques de 2024 dans la mouvance de l’économie solidaire et de l’économie circulaire, pour être « totalement aligné sur l’Accord de Paris sur le climat de 2015 », rappelle ainsi la maire de Paris dans cette vidéo, filmée en mars dernier lors du dernier Forum Impact2. « L’économie sociale et solidaire n’est pas marginale, elle représente 10% de l’emploi salarié à Paris », souligne-t-elle, insistant sur les perspectives positives et innovantes que le secteur de l’ESS pourra développer à l’occasion des futurs Jeux Olympiques.

La contribution du secteur de l’ESS aux JO de 2024 est donc actée. Les athlètes viendront-ils parrainer des projets économiques locaux et responsables ? Les start-ups dynamiques de l’écosystème social francilien seront-elles mises à contribution ? Les Chambres régionales de l’ESS (CRESS) coordonneront-elles des actions sur le territoire national ? Le plan d’action n’est pas défini, mais le cap politique est fixé. D’ici 2024, il ne bougera pas d’un iota… si Anne Hidalgo est toujours maire de Paris en 2024.