« Pour la première fois, la loi Pacte casse le silo qui sépare activités économiques et intérêt général« , indique Anne-France Bonnet, fondatrice et directrice de Nuova Vista, un cabinet de conseil en RSE, dans cette interview accordée à Mediatico. Le projet de loi prévoit la création d’un statut pour que les entreprises puissent contribuer au bien commun. « Cela existe en France, mais c’est pour l’instant réservé au secteur de l’ESS », poursuit la dirigeante de Nuova Vista.

 

Mais le projet de créer un nouveau statut « d’entreprises à mission » n’est pas sans risques, estime-t-elle. « Depuis une trentaine d’années, les Français sont habitués à entendre que la contribution au bien commun est une mission réservée à un secteur particulier, celui de l’entrepreneuriat social et solidaire« , analyse Anne-France Bonnet. « Le premier enjeu de la loi Pacte sera pédagogique, de faire comprendre qu’il s’adresse aux entreprises ». Pour cela, le statut se devra d’être simple, crédible et bien valorisé. « Le plus grand succès serait qu’il y ait plusieurs milliers d’entreprises à mission début 2019″, conclut-elle dans cette vidéo.

Pour aller plus loin :