Alors que s’ouvre le Mois de l’économie sociale et solidaire, « l’ESS est l’économie la plus moderne que l’on puisse trouver », soutient Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’ESS, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire, dans cette vidéo filmée par Mediatico au 6e Forum Impact2. La preuve ? De l’agriculture urbaine aux mobilités douces, du réemploi d’objets à la création d’emplois non-délocalisables, l’économie sociale et solidaire « permet de trouver des réponses à des problèmes encore non résolus jusqu’ici ».

Celle qui vient d’être nommée « ambassadrice de l’économie circulaire » par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, défend ainsi l’idée selon laquelle allier business et inclusion d’une part, efficacité économique et impact social d’autre part, mais aussi économie solidaire et économie circulaire, est non seulement possible mais n’a surtout rien de ringard.

Ainsi, même les Jeux olympiques de 2024 s’inscriront dans une démarche d’économie sociale et solidaire, insiste Antoinette Guhl, évoquant les « premiers Jeux solidaires, inclusifs et durables de l’histoire », affichant haut et fort les ambitions de la Mairie de Paris en la matière… et rappelant que l’ESS a été inventée par des femmes !