Le groupe UP n’a pas attendu la COP21 pour mesurer son empreinte carbone : l’ex-Groupe Chèque Déjeuner le fait de façon volontaire depuis déjà cinq ans en France, et désormais en Turquie et au Mexique, sans avoir eu besoin d’une obligation réglementaire pour cela, explique Catherine Candella, directrice de la responsabilité sociétale du groupe UP, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico durant la COP21.

 

Les marges de progression, pour ce spécialiste de l’émission de titres restaurants et de titres de services, résident en grande partie « dans les intrants de papier qui servent à l’émission de titres », précise Catherine Candella dans cette interview. Objectif, donc : diminuer la consommation de papier. Mais aussi réduire les émissions de CO2 durant les transports domicile-travail de ses collaborateurs, comme pour toute entreprise de services.

 

Les collaborateurs du groupe UP sont surtout force de proposition : en 2012, lors du challenge RSE de l’entreprise, la moitié d’entre eux avaient déjà proposé des initiatives durables. Ainsi est né, par exemple, au siège de l’entreprise, le projet d’une Colibri Box – nom inventé par l’association Ca Me Regarde – qui permet aujourd’hui de recycler des vêtements ou du petit matériel, apporté par les collaborateurs. Cette Colibri Box est devenue aujourd’hui le premier point de collecte en entreprise du réseau Emmaüs, assure Catherine Candella à Mediatico.

 

Pour aller plus loin :