Le groupe pharmaceutique Sanofi se prépare à trois formes d’actions face au dérèglement climatique : formation des populations aux nouveaux risques sanitaires, développement des partenariats santé avec les Etats, fabrication de nouveaux vaccins contre la dengue et ses variantes, explique Gilles Lhernould, vice-président en charge de la RSE de Sanofi, dans cette interview réalisée au Grand Palais durant la COP21 par Mediatico.

 

« Les données environnementales sont prises en compte dès nos programmes de recherche » et les investissements du groupe liés à l’environnement se montent actuellement à 100 millions d’euros par an, précise Gilles Lhernould. Prenant l’exemple de l’armoise, une plante-clé dans le traitement du paludisme, il explique notamment dans cette interview vidéo pourquoi Sanofi préfère désormais produire une molécule de synthèse équivalente, au lieu d’utiliser la plante elle-même.

 



Pour aller plus loin :