La Loi Pacte va-t-elle transformer le fonctionnement des entreprises françaises ? C’est la question que se posent chefs d’entreprises, chercheurs, enseignants… « Selon moi, l’effet le plus immédiat sera le développement des entreprises à mission », estime Armand Hatchuel, professeur d’université à Mines ParisTech, dans cette interview vidéo exclusive accordée à Mediatico, à l’issue d’une rencontre organisée par le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR) autour de la mission Notat/Sénard. « Des entreprises qui souhaitent créer un nouveau rapport entre actionnaires, dirigeants et parties prenantes », précise-t-il, dont les interactions déboucheront à terme sur un meilleur rapport entre les départements RSE et les départements Stratégies des grandes entreprises.

Mais le véritable changement viendra de la transformation du système de formation, ajoute Armand Hatchuel : « Nous avons probablement nous-mêmes, universitaires, péché en n’intégrant pas l’ensemble des discipline qui parlent de l’entreprise, comme les sciences de gestion, le droit, l’histoire… » confie le professeur de Mines ParisTech. « Il se présage de nouvelles formations qui mettront dans la tête des jeunes étudiants que les entreprises ne sont pas juste une structure qui sert à maximiser le profit, mais qu’il y a bien d’autres choses ». Ces formations seraient la meilleure garantie de la transformation des entreprises, car, selon lui, « c’est lorsqu’on modifie la base pédagogique et universitaire que les idées se diffusent dans la société ».