Alors que le Sénat commence à examiner le projet de loi sur la transition énergétique, les investisseurs publics et privés se mettent en ordre de bataille, indique Frédéric Vuillod, fondateur de Mediatico, sur le plateau de BFM Business. Le projet de loi prévoit en effet la mise en place d’un fonds spécial de 1,5 milliard d’euros sur 3 ans, dont 50% sont d’ores et déjà mobilisables, affirmait la semaine dernière Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Une somme, certes. Mais insuffisante. Pour atteindre des objectifs ambitieux, ce fonds publics devra impérativement et rapidement être abondé par la finance privée !

 

A neuf mois du sommet de Paris sur le climat (COP 21), les investisseurs privés ont donc pris conscience du rôle majeur qui est le leur dans le financement de cette transition énergétique. Mais tous ne savent pas encore comment s’y prendre, explique Frédéric Vuillod dans cette vidéo. Financer de nouvelles éoliennes ? Accorder des prêts pour la rénovation thermique des logements ? Indispensable… mais rien de bien neuf ! 

 

Et pour cause : l’innovation financière pour la transition énergétique, thème central d’un colloque du Groupe BPCE organisé la semaine dernière, est urgente et hautement nécessaire. Quelle méthodologie mettre en place pour « décarboner » les portefeuilles d’investissements, comme vient de le faire le fonds souverain norvégien en excluant 114 entreprises émettrices de trop de CO2 ? Comment décupler l’effet des Green Bonds, qui ne pèsent aujourd’hui « que » 100 milliards d’euros d’investissements ? Ou comment convaincre les ménages d’orienter leur épargne vers des supports dédiés à financer la transition énergétique ?

 

Dans cette chronique vidéo sur BFM Business, Frédéric Vuillod revient également sur les nouvelles problématiques que pose la transition énergétique aux groupes pétroliers, ainsi que sur les solutions opérationnelles que proposent dès aujourd’hui les équipementiers électriques les plus innovants et les mieux armés face aux enjeux du développement durable. Schneider Electric vient ainsi, à nouveau, d’être récompensé en ce début d’année 2015 dans deux classements internationaux : le classement Robeco SAM et le classement Global 100. A voir et à revoir.

 

 

Pour aller plus loin :