Le monde de l’entreprise n’est pas hostile à un accord contraignant au Bourget en matière de réduction des émissions de CO2, car « on peut lier croissance économique de l’entreprise et développement durable, il est possible d’être performant tout en menant une politique de développement durable ambitieuse », affirme Alexandra Palt, directrice du Développement durable et de la RSE chez le géant mondial des cosmétiques L’Oréal, dans cette interview vidéo tournée au Grand Palais par Mediatico, en partenariat avec Les Echos.

 

Pour preuve, L’Oréal assure avoir atteint dès 2014, avec un an d’avance, son objectif de réduction de 50% de ses émissions de CO2 par rapport à l’année 2005. L’entreprise s’est également fixé un « objectif d’amélioration du profil social ou environnemental des ses produits » pour l’intégralité de sa production d’ici à 2020, 67% des produits ayant déjà fait l’objet d’une « amélioration » en 2014. Un concept d’amélioration qui mériterait d’être plus explicite… mais L’Oréal revendique aussi dans cette vidéo le droit d’être dans une démarche humble et de progrès permanent.

 

Pour aller plus loin :