Lors de sa campagne de financement participatif, l’été dernier, Fairphone espérait 1 millon d’euros… et a réussi à lever près de 2,5 millions d’euros en moins de 40 jours ! « Avec ces fonds, nous allons pouvoir améliorer notre projet et avoir encore plus d’impact » confie Luke James, responsable commercial de l’entreprise néerlandaise, de passage Paris. Son objectif : « mettre la lumière sur les problèmes sociaux et environnementaux qui existent dans la chaine de fabrication des téléphones, et de les faire évoluer », explique-t-il.

Cette levée de fonds va en effet permettre à la compagnie de poursuivre la recherche et le développement sur la production, et de travailler à la notoriété du Fairphone, ce téléphone mobile totalement démontable et dont les métaux rares ne sont pas issus de zones de guerre en Afrique. « Nos engagements et nos études sont totalement transparentes », insiste Luke James. Fairphone entend montrer l’exemple à d’autres entreprises « dans toute l’industrie électronique » et convaincre toujours plus de consommateurs. D’ici 2020, Fairphone espère notament faire passer son nombre d’utilisateurs de 150.000 à 500.000.