La Fondation de France ne reçoit aucune subvention publique, elle ne compte aucun actionnaire non plus. Elle appartient simplement à ses 450.000 donateurs et peut donc redistribuer librement le rendement de ses fonds à des associations, à des chercheurs ou encore à des bénéficiaires de bourses, par le biais des 808 fondations « sous égide » qu’elle abrite.

 

Disposant de plus de 2 milliards d’euros de cash, elle a pu redistribuer ainsi pas moins de 156 millions d’euros en 2015. Pourtant, l’environnement financier pousse la Fondation de France a de profondes remises en question, explique son directeur financier, Jean-Pierre Lefranc, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico lors des derniers Ateliers de la finance responsable organisés par le cabinet Axylia.

 

Quels sont les placements qui peuvent encore dégager suffisamment de revenus pour pouvoir les reverser sous forme de subventions ? Et quelle éthique mettre en place dans les portefeuilles de la Fondation de France ? Après avoir travaillé sur la transformation de ses fonds en investissements socialement responsable (ISR), elle veut expérimenter désormais les investissements solidaires, ainsi que les investissements à impact social et environnemental, détaille notamment Jean-Pierre Lefranc dans cette interview vidéo.

 

Pour aller plus loin :