Qu’est-ce donc qu’une « entreprise à mission », dont la future loi PACTE* entend favoriser l’émergence ? Mediatico fait le point avec l’ex-Groupe Chèque Déjeuner, renommé Groupe UP, dont le statut coopératif fait justement écho à sa mission d’entreprise : « Comme pour toute organisation, l’objectif d’une coopérative est le profit« , explique ainsi Catherine Candella, directrice Risques et Conformité du Groupe Up, « mais une coopérative salariale redistribue son profit de façon égalitaire entre tous ses salariés », qui sont sociétaires de la coopérative. Les sociétaires salariés peuvent donc décider en assemblée générale de partager les bénéfices entre eux, ou de les réinvestir dans l’entreprise pour assurer sa pérennité ou son développement.

Cette conception de l’entreprise tournée vers l’humain est « l’essence » même du Groupe UP, dont la mission sociétale « est de favoriser le quotidien des individus« , explique encore Catherine Candella dans cette vidéo. Cette coopérative, qui édite notamment des titres restaurants et des chèques loisirs dont bénéficient des millions de Français, souhaite désormais étendre sa gouvernance démocratique à l’ensemble de ses filiales, même si la participation de l’ensemble des salariés à la stratégie du groupe n’est pas toujours chose aisée : « Nous sommes présents dans 19 pays, mais partager les décisions avec les salariés n’est pas encore culturellement infusé dans tous les pays », explique Catherine Candella. La route est parfois longue, même lorsque la mission est claire.

*Loi PACTE : Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises

Pour aller plus loin :