Le président de la République, Emmanuel Macron, s’est montré particulièrement volontariste et convaincant à Bruxelles, le 22 mars dernier, lors du discours qu’il a tenu devant le groupe d’experts de haut niveau sur la finance verte en présence du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et de l’envoyé spécial pour l’action climatique de l’ONU, Michael Bloomberg. Sa prise de parole, dont Mediatico a sélectionné les principaux extraits dans cette vidéo filmée par EuroparlTV, intervenait deux semaines après la présentation par l’exécutif européen d’un plan d’action pour encourager la finance verte en Europe, mais aussi un mois avant le début d’une série de propositions législatives de la Commission, destinées notamment à harmoniser à l’échelle de l’Union européenne la notion « d’investissements durables ».

Emmanuel Macron a notamment affirmé la nécessité de flécher les investissements publics européens vers les projets bas carbone, se positionnant notamment pour affecter « 40% des dépenses du prochain budget européen » à des investissements utiles à la transition écologique. Il a aussi dit la nécessité de s’appuyer sur des investisseurs privés qui s’engagent sur le long terme, mais aussi de proposer – comme en France – dans toute l’Union européenne « des labels de qualité » qui permettront aux citoyens de flécher leur épargne vers des placements verts. Enfin, il s’est positionné clairement sur la mise en place d’un « prix plancher du carbone » en Europe et d’une taxe carbone européenne, ainsi que d’une politique commerciale européenne « cohérente avec nos objectifs climatiques et sociaux » qui « conjugue nos intérêts et les biens communs de la planète« .

 

Pour aller plus loin :