« Nous faisons face à des familles qui n’ont que 100 dollars par mois, parfois 100 dollars à l’année ! », explique Renaud Bettin, responsable solidarité climatique du Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités (GERES), dans cette vidéo réalisée par Mediatico au Forum Convergences 2015, en partenariat avec l’Express et Place To B.

 

C’est dire si le financement des intermédiaires comme le GERES et ses homologues joue un rôle essentiel pour transformer les économies locales ! Mais Renaud Bettin observe aussi un mécanisme du « power to the people ». « Les citoyens sont LE mécanisme innovant pour le climat », affirme-t-il. En France, ils changent déjà les choses en adhérant aux projets d’Enercoop (énergie), de Bleu Blanc Cœur (consommation) ou du Crédit Coopératif (banque).

 

Bientôt accrédité pour « bénéficier de milliards et les déployer en centaines de dollars sur le terrain », le GERES espère que cet argent « racontera des histoires et sera palpable ». Et que la solidarité climatique, qui vise à baisser les émissions de gaz à effet de serre au quotidien, trouvera tout son sens à l’approche de la Conférence de Paris.

 

Pour aller plus loin :