Nommé Premier ministre du Bénin le 18 juin 2015, Lionel Zinsou s’alarmait encore en avril dernier que la pauvreté en Afrique régresse, mais touche de plus en plus de personnes du fait de la croissance démographique : « La pauvreté concerne aujourd’hui 400 millions d’Africains, soit bien davantage que dans les années 60 », argumentait  dans cette vidéo ce franco-béninois, alors président du fonds d’investissement PAI Partners, qui s’exprimait lors du forum Impact2. Ce forum a rassemblé environ 1.500 personnes en avril dernier, à l’Hôtel de Ville de Paris, sur le thème de l’entrepreneuriat social.

 

Que pouvait donc y faire celui qui était alors un financier ? La réponse n’a pas tardé. PAI Partners a en effet créé un fonds de dotation pour soutenir les associations qui travaillent sur l’insertion professionnelle, révélait en effet pour la première fois en public Lionel Zinsou. Selon lui, c’est aujourd’hui « un devoir » de favoriser « l’employabilité des jeunes », tant en France qu’en Afrique, où il manque 10 millions d’emplois pour absorber les 20 millions de jeunes qui entrent chaque année sur le marché du travail.

 

S’adressant à un public avant tout parisien et français, il ajoutait par ailleurs :  « Vaincre la pauvreté dans les pays riches est aussi urgent que vaincre la pauvreté en Afrique ». Les écarts de richesses creusent en effet de plus en plus les inégalités, y compris dans les pays du Nord. Le regard et « l’expérience internationale de M. Zinsou, personnalité remarquable, seront de solides atouts pour le développement et le rayonnement du Bénin », a qualifié le 19 juin Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères de la France, dont Lionel Zinsou a été la plume. Né en France, familier du Bénin depuis une quinzaine d’années seulement alors qu’il a aujourd’hui 60 ans, Lionel Zinsou est le neveu de Emile-Derlin Zinsou, président du pays – qui s’appelait alors Dahomey – de 1968 à 1969.

 


Pour aller plus loin :