Encore un record ! Les efforts consentis par la finance solidaire ont permis de faire progresser les montants collectés de près de 5,1 milliard d’euros en 2021, selon la 20ème édition du Baromètre de la finance solidaire, que révèle Fair ce mardi 7 juin. L’encours global de la finance solidaire atteint désormais 24,5 milliards d’euros, soit une augmentation de 26% en un an, après une année déjà record en 2020. Jon Sallé, responsable de l’Observatoire de la finance à impact social chez Fair, nous détaille les grandes lignes du baromètre.

« Chaque levier de la finance solidaire est en progression », affirme-t-il. A elle seule, l’épargne bancaire s’accroit de 38% par rapport à 2020 et s’approche des 10 milliards d’euro d’encours. En parallèle, « l’épargne salariale solidaire montre un dynamisme régulier », explique-t-il, avec une évolution positive de 21%. Enfin, l’épargne collectée en direct par les entreprises solidaires atteint désormais 900 millions d’euros d’encours (+15%).

Des produits porteurs

Certains produits ont particulièrement porté la collecte : « La loi Pacte aura enfin permis le décollage de l’assurance vie solidaire », s’est félicité Jon Sallé. Le responsable de l’Observatoire a ensuite mis l’accent sur trois produits financiers :

  • Le livret Nef, qui a collecté plus de 180 millions d’euros, a connu une croissance de plus de 30%. La banque éthique la Nef est « l’un des acteurs les plus exemplaires qui sait parfois prendre des risques et qui s’engage », a souligné Jon Sallé ;
  • Le livret Agir, qui a collecté 120 millions d’euros. Il s’agit de l’un des plus anciens livrets du Crédit Coopératif et son encours avoisine le milliard d’euros ;
  • Le fonds “Insertion Emplois Dynamique” de Mirova, qui a dépassé le milliard d’euros en 2021.

« Les Français ont beaucoup épargné en 2021, mais moins qu’en 2020 », a constaté Jon Sallé, questionné sur l’éventuel impact de la crise sanitaire. Pour l’année 2020, il avait expliqué que l’épargne solidaire était stimulée par la loi Pacte, l’IR-PME et l’effet Covid (lire notre édito).

L’association Fair précise que 1.350 projets à impact social ou environnemental ont ainsi pu être soutenus en 2021, pour un montant global de 699 millions d’euros. Depuis 20 ans, la finance solidaire a permis de financer 90.000 organisations pour 4,4 milliards d’euros.

20 ans de progression pour la finance solidaire

La vingtième édition du baromètre permet aussi d’évaluer le chemin parcouru depuis l’apparition de l’étude. De 25 produits labellisés en 2002, il y en a 178 en 2021, soit une progression de 612 %. L’encours, qui se situait à un demi-milliard d’euros en 2002, a dans le même temps été multiplié par cinquante ! Enfin, la part de l’épargne solidaire dans le patrimoine financier des Français est passée de 0,02% à 0,42%. Une belle progression… encore très insuffisante. L’objectif de Fair est clair : atteindre 1% (voir notre interview de Patrick Sapy, directeur général de Fair).

« Aujourd’hui, nous avons des produits de finance solidaire plus nombreux, disponibles et mieux diffusés, comme les assurances-vie ou les produits solidaires proposés aux salariés », constate Jon Sallé. Une dynamique « vectrice de beaucoup d’espoir pour Fair », conclut-il.

Partagez cet article