Dès cet été, vous pourrez rouler à l’hydrogène, grâce à l’eau de mer ! Quel est donc ce tour de passe-passe ? C’est le résultat auquel est parvenue l’entreprise Lhyfe, qui produit de l’hydrogène en tant que carburant écologique, à partir d’énergie éolienne et d’eau de mer. Voilà qui permet donc de rouler… sans émettre un gramme de C02. Intéressant pour les entreprises soucieuses de l’empreinte écologique de leurs véhicules !

Pour l’heure, un impératif s’impose pour en bénéficier : se trouver en Vendée. Car la voiture (à hydrogène, bien sûr) devra être alimentée sur l’une des cinq stations-services qui distribueront l’hydrogène de Lhyfe dans ce département. Sur la base de cette expérience, Lhyfe pourra ensuite dupliquer son action dans toute la France, ainsi qu’en Europe puisqu’un déploiement est déjà prévu en Allemagne, au Danemark, en Espagne et en Italie.

Souvent présentée comme l’énergie propre de demain, l’hydrogène représente beaucoup d’espoirs pour relever le défi climatique. Toutefois, aujourd’hui, à l’échelle mondiale, 95 % de l’hydrogène est produit à partir d’hydrocarbures, un processus qui émet énormément de CO2. En 2017, l’ingénieur Matthieu Guesné a donc créé Lhyfe, cette entreprise qui produit de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Non seulement cette énergie n’émet pas de CO2, mais mieux encore : cet hydrogène vert rejette de l’oxygène !

« Nous parviendrons à ne pas avoir de fracture écologique »

Cerise sur le gâteau, Lhyfe propose son carburant à prix très abordable : « Le plein d’une voiture avec l’hydrogène de Lhyfe coûte un peu moins de 70€, soit quasiment le même prix qu’un plein d’essence », indique Matthieu Guesné. Un tarif raisonnable obtenu grâce à la rentabilité du site de production et aux économies d’échelle que l’entreprise parvenue à réaliser.

Lhyfe s’adresse principalement aux possesseurs de flottes de véhicules : « Notre site de production est capable de livrer des PME, des petites collectivités, des grandes entreprises et des grandes agglomérations et métropoles », explique le fondateur de Lhyfe. Et d’ajouter : « Si tout le monde bénéficie des économies d’échelle, nous parviendrons à ne pas avoir de fracture écologique ».

Avec des perspectives de développement dans plusieurs pays d’Europe, Lhyfe pourrait bien devenir le futur leader européen de l’hydrogène vert. « Devant les enjeux écologiques actuels et la quantité d’énergie qui doit être décarbonée, il faut absolument développer 12, 30 ou 50 entreprises comme Lhyfe. Nous sommes les premiers, mais ce que nous voulons c’est entraîner une queue de comète de producteurs d’hydrogène écologique », conclut Matthieu Guesné.

Partagez cet article