Jean-Louis Bancel, ex-président de la banque Crédit Coopératif, vient de prendre la tête de sa Fondation. Il réaffirme son soutien au Festival d’Avignon et entend promouvoir les tiers-lieux culturels sur les territoires.

Passation de pouvoir à la tête du Crédit Coopératif. Président depuis 12 ans, Jean-Louis Bancel a transmis les rênes de l’établissement bancaire en janvier dernier à Jérôme Saddier. Mais la retraite n’est pas au rendez-vous pour autant : depuis le 23 mars, Jean-Louis Bancel est le nouveau président de la Fondation Crédit Coopératif, où il succède à Hugues Sibille qui y aura passé 15 ans.

La Fondation, particulièrement engagée sur les questions de transition écologique, de promotion de l’économie sociale et solidaire et de soutien au secteur culturel, conserve ces grandes orientations. Jean-Louis Bancel rassure : « Nous sommes dans des rails fixés par la banque Crédit Coopératif, il n’y aura donc pas de changement. » Par ailleurs, la fondation fonctionnant par quinquennat, aucune modification majeure n’est à attendre d’ici 2022.

La fondation toujours à proximité de la culture

Pendant la crise sanitaire, la Fondation a clairement confirmé son soutien au secteur culturel. Principal mécène du festival d’Avignon depuis 2011, la Fondation Crédit Coopératif a en effet tenu à verser sa dotation au festival, malgré la suspension des activités. « Un geste de solidarité évident », estime son nouveau président. Le Festival d’Avignon devrait rouvrir ses portes entre le 5 et le 25 juillet 2021. Naturellement, la fondation a également décidé de proroger son soutien pour l’année 2022.

Jean-Louis Bancel indique vouloir relancer les rencontres entre le monde de la culture et celui de l’économie sociale et solidaire. Selon lui, l’objectif est « de mettre en avant l’intérêt des tiers-lieux culturels pour le monde de la culture », sur l’ensemble du territoire français. La Fondation ne les soutiendra pas forcément sous forme de dotation financière car « la Fondation n’est pas qu’un guichet automatique de banque », mais elle pourra intervenir par le biais de « l’accompagnement, une activité importante pour nous. »

Partagez cet article