Spécialiste de l’innovation sociale, l’AVISE a profité du Forum Mondial 3Zéro pour présenter son nouveau projet mené avec le cabinet (IM)Prove, expert de l’évaluation de l’impact social, qui consiste à inviter les entrepreneurs sociaux, start-up et entreprises sociales, à mesurer leur impact. Leur travail commun a d’ailleurs donné naissance à une cartographie nommée S’engager dans la mesure d’impact environnemental : points de repères, qui vise à répondre à des besoins concrets en matière de mesure d’impact.

« De manière générale, les entrepreneurs sociaux ont à cœur d’améliorer leurs pratiques, il est donc très important qu’ils sachent se situer du point de vue de leur impact environnemental », indique Cécile Leclair, directrice générale de l’Avise, dans cette interview à Mediatico. Mais « le vrai sujet pour nous, c’est d’entamer un plan d’action qui permette d’avoir un impact environnemental moins négatif, et d’analyser la façon dont cet indicateur évolue dans le temps », poursuit-elle.

Dans la mesure d’impact, le plus important, en effet, n’est pas d’avoir un chiffre, mais plutôt de savoir ce que l’on cherche à mesurer, de manière à identifier une méthode qui corresponde à ses moyens, afin de pouvoir se servir de cette mesure de façon opérationnelle.

« Il est essentiel qu’il y ait une vraie coordination à l’échelle européenne »

« Nous allons favoriser le fait de continuer à professionnaliser, à former, afin qu’il y ait de plus en plus de projets matures et solides dédiés à l’impact », soutient encore la directrice. L’Avise compte aussi publier prochainement un livre blanc pour défendre la place des incubateurs locaux dédiés à l’innovation sociale et à l’économie sociale et solidaire.

Enfin, le 1er janvier 2022, la France présidera l’Union européenne pour six mois : les objectifs du gouvernement seront de construire une Europe plus solidaire, plus souveraine, mais aussi d’accélérer la transition écologique. Cécile Leclair saisit la balle au bond : « Si nous voulons progresser en termes d’impact social et environnemental, il est essentiel qu’il y ait une vraie coordination à l’échelle européenne, avec des règles communes », insiste-t-elle.

Partagez cet article