Après trois ans d’absence, le festival du collectif Ouishare, désormais orienté vers les multiples formes de collaboration, se tiendra du 23 au 25 juin à Bobigny. Pour l’occasion, Mediatico a rencontré Clothilde Sauvages, connector chez Ouishare.

Chouette, le Ouishare Fest est de retour à Paris pour sa 6e édition ! Ou plutôt, à Bobigny : l’événement se tiendra du 23 au 25 juin à la Prairie du canal, le long du canal de l’Ourq, sur une thématique particulièrement pertinente à l’issue de 18 mois de Covid : prendre de la hauteur et retrouver le sens du temps long. « Pour nous, il est important d’arrêter de prendre des décisions d’urgence, il faut essayer d’agir en fonction du temps long », explique Clothilde Sauvages, connector chez Ouishare, dans cette interview vidéo à Mediatico.

Créé en 2012, le collectif Ouishare ne donnait plus guère de nouvelles depuis 2017, lors de son dernier festival (retrouvez nos vidéos de l’époque ici). Axé cette année-là autour de la capacité de résilience des villes, ce dernier Ouishare Fest s’était alors déroulé à Pantin, sous une météo caniculaire. C’est aussi à cette époque que plusieurs des fondateurs de Ouishare décidaient de prendre des trajectoires professionnelles différentes et où Arthur de Grave, la plume du collectif, signait une tribune tranchante intitulée “L’économie collaborative, c’est fini” : il actait alors, à regret, la victoire des plateformes d’intermédiation sur internet se revendiquant de l’économie collaborative, au détriment des véritables logiques de coopération et de partage des biens communs que voulait défendre le collectif Ouishare.

En 2021, un festival toujours tourné vers l’international

Cette année, une formule ne change pas : des invités viendront du monde entier pour participer à ces 3 jours de festival. Ainsi, Kate Raworth, une économiste britannique, qui invite à repenser le modèle économique dominant en se concentrant non pas sur la croissance, mais sur un modèle qui garantit à chacun sur terre l’accès à ses besoins fondamentaux, tels que l’alimentation ou l’éducation, tout en protégeant nos écosystèmes pour ne pas limiter les possibilités des générations futures. 

De même, la philosophe française Hélène L’Heuillet, le danseur guinéen Mamady, ou l’ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, seront de la partie. Pour Clothide Sauvages, « c’est une particularité du Ouishare Fest que de confronter des regards et des discours qui n’ont pas l’habitude d’être réunis. » Pour participer à cette édition 2021 du Ouishare Fest, réservez vos places sur leur site !

Partagez cet article