Déjà fortement mobilisée pendant la crise sanitaire, Bpifrance a décidé de remettre au pot. La banque publique d’investissement, filiale de la Caisse des Dépôts, intervient en effet sur tous les fronts pour soutenir les entreprises, frappées de plein fouet par l’arrêt total ou partiel de leur activité : prêts, prêts d’honneur, garanties bancaires, appui à l’investissement, montée au capital d’entreprises jugées stratégiques… A l’heure où la rentrée est marquée par les premiers plans sociaux et les premières faillites d’entreprises, il y a fort à faire.

Le plan de relance est un prolongement de l’action de Bpifrance, assure Philippe Kunter, directeur Développement durable et RSE de Bpifrance, dans cette interview accordée à Mediatico sur le salon Produrable. “Il va nous permettre de soutenir le tourisme, l’automobile ou encore la transition écologique et énergétique“, poursuit-il. Et d’ajouter qu’un accompagnement est également mis en place pour faciliter la transition des entreprises, tel ce “climatomètre” présenté sur le stand de Bpifrance à Produrable, qui permet aux entrepreneurs d’évaluer leur empreinte carbone.

10 à 20 milliards d’euros de prêts participatifs pour les TPE, PME et ETI

Concrètement, Bpifrance ajoute donc 3 milliards d’euros de soutien aux entreprises françaises, dans le cadre d’une enveloppe de 40 milliards mobilisés d’ici à 2023 par sa maison-mère, la Caisse des Dépôts. Ces 3 milliards d’euros viendront essentiellement consolider le capital des TPE, PME et ETI, durement impactées par la crise sanitaire.  Par ailleurs, 10 à 20 milliards d’euros de prêts participatifs pourront être accordés aux TPE, PME et ETI.

Fin juillet, ce sont déjà 470 milliards d’euros qui ont été « mis sur la table pour soutenir les entreprises, en particulier les TPE/PME, et protéger les salariés », avait affirmé Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance. Au total, 1,7 million d’entreprises ont bénéficié du fonds de solidarité de l’Etat, pour un total de 5,8 milliards d’euros. Quant au Prêt Garanti par l’Etat, le total des encours a dépassé la barre des 120 milliards d’euros, bénéficiant à plus de 600.000 entreprises.  

Partagez cet article