Alors que la Commission européenne ambitionne de rendre enfin la finance plus respectueuse de l’environnement, les fonds pionniers, eux, poursuivent leur chemin. « Nous avons récemment levé un fonds d’impact de 100 millions d’euros, avec une aide significative de la Fondation de France », indique ainsi Gonzague de Blignières, cofondateur du fonds d’investissement Raise. « Aujourd’hui, nous disposons de plus de 200 millions d’euros et nous espérons atteindre les 250 millions d’euros d’ici l’été ».

Mais les levées de fonds et les investissements financiers ne suffisent pas. « La transformation va venir des entreprises, il faut aider les petites, les grandes, et les moyennes », soutient Clara Gaymard, également cofondatrice de Raise. Pour cette raison, Raise a développé « Raise Impact », un programme d’accompagnement des entreprises à la mesure de leur impact social et environnemental.

Avec Raise Impact, ils veulent tous deux aider les entreprises à mission et les entreprises en transition à développer rapidement leur impact positif. Le fonds d’investissement a d’ailleurs déjà établi sa propre méthodologie de management et de mesure d’impact, avec la mise en place d’indicateurs-clés qu’ils suivent tout au long de la période d’investissement.

Avec Raise La Plume, le fonds Raise veut reconnecter les dirigeants au monde réel

Avec des tickets d’investissement allant de 5 à 15 millions d’euros, Raise Impact veut contribuer à bâtir un avenir plus durable. « Depuis 2013, nous croyons fondamentalement que si nous voulons changer le monde, il faut d’abord changer la finance, et il faut savoir la transmettre à ceux qui sont capables de changer le monde », plaide Clara Gaymard. Cette conviction fortement ancrée a poussé la société à accompagner plus de 350 start-ups, pilotées au moins pour 30% d’entre elles par des femmes.

Enfin, pour aller encore plus loin, Raise a créé « RaiseLab » : un lieu d’innovation dédié à la collaboration entre grands groupes et start-ups, où se sont déjà installés Veolia et Citeo.

Et dès mi-octobre 2021, le groupe accueillera dans son projet « Raise La Plume » des dirigeants d’entreprises invités à se ressourcer en pleine nature, à une heure de Nice et à 800m d’altitude : « Ils pourront planter des fleurs et des arbres, ramasser des pommes de terre pour le déjeuner, randonner… tout en réfléchissant à leur stratégie », sourit Clara Gaymard. « Si nous emmenons les dirigeants réfléchir à leur stratégie dans un lieu où la nature est leur professeur, ils seront immergés. Et l’immersion est le meilleur apprentissage ».

Partagez cet article