Des militants anti-nucléaire et anti-greenwashing expulsés manu militari par une vingtaine de policiers en civil : telle est la scène à laquelle ont pu assister les visiteurs, au premier jour d’ouverture du Grand Palais, l’autre espace-clé de la COP21, après Le Bourget où se rassemblent les négociateurs. Destinée à présenter au grand public les solutions des entreprises pour lutter contre le dérèglement climatique, l’opération du Grand Palais est l’objet de critiques dès l’origine, car soupçonnée d’encourager le . . .

Votre adhésion permet à Mediatico d'assurer son indépendance éditoriale et son développement. En adhérant pour 5€, vous intégrez une communauté qui redonne du sens à l'économie. D'avance, merci !

 

Déjà adhérent ? Entrez vos identifiants ici

(ou renouvelez votre mot de passe si vous l'avez perdu)

 

 

VOUS AIMEZ MEDIATICO ? ENTREZ DANS LA COMMUNAUTÉ !