Soyez optimistes, bonnes gens. Car la bourse va bien ! En trois mois, les indices boursiers ont grimpé de 10% à Paris, Francfort ou New York. Malgré le Covid. A Paris, le CAC 40 a même touché hier son plus haut niveau depuis la grande crise financière de 2007. Réjouissez-vous, vous dis-je, même si vous n’y gagnez rien. Car c’est signe que les investisseurs reprennent confiance en l’avenir. Qu’ils anticipent la sortie de crise sanitaire. Que l’économie devrait bientôt repartir... comme avant. Sauf qu’à la bourse, l’humeur des investisseurs peut varier du tout au tout. Deliveroo en a fait l’amère expérience la semaine dernière.

Confinement, télétravail, couvre-feu le soir et restaurants fermés... Actuellement, tout pousse à l’envolée des livraisons, en particulier de nos . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !