La semaine du réfugié s'achève, Emmanuel Macron n'a de leçons à recevoir de personne. Et pourtant...

Oui, la France aurait dû accueillir l'Aquarius. Et le Lifeline après lui. Sur les routes de l'exil, des femmes, des hommes, des enfants cherchent asile. Refoulés d'Italie, ils fuient la misère et la mort. Mais la France d'Emmanuel Macron n'a pas ouvert ses ports. La Corse a bien tenté de laver notre honneur, en vain. J'ai honte à ma France, parfois.

Parfois . . .

Votre adhésion permet à Mediatico d'assurer son indépendance éditoriale et son développement. En adhérant pour 5€, vous intégrez une communauté qui redonne du sens à l'économie. D'avance, merci !

 

Déjà adhérent ? Entrez vos identifiants ici

(ou renouvelez votre mot de passe si vous l'avez perdu)

 

 

VOUS AIMEZ MEDIATICO ? ENTREZ DANS LA COMMUNAUTÉ !