“Et votre tête de liste, qu’avait-elle de mieux à faire que de parler Transition avec nous aujourd’hui à 14h ?” La question, qui a le mérite d’être cash, a été plébiscitée par le public, ce vendredi, à Ground Control, un tiers-lieu du 12e arrondissement de Paris, à l’occasion du débat organisé par le Mouves sur le thème : “L’entrepreneuriat à impact au coeur des villes de demain”. Toutes les têtes de liste parisiennes étaient invitées. Une seule s’est présentée : David Belliard, le candidat écologiste à la Mairie de Paris. Les autres se sont fait représenter. Difficile dans ces conditions de les départager sur les trois propositions-phare du Mouves, qui visent à développer les entreprises à impact social et écologique :

  • #1 Accueillir les entreprises à impact dans une “#StationF de l’impact”.
  • #2 Développer les marchés publics responsables via un “Social & Environnemental Business Act”.
  • #3 Valoriser les entreprises à impact auprès des citoyens avec une marque #ParisImpact.

La raison de l’absence des têtes de liste s’avère intéressante pour qui vote à Paris. David Belliard ? Il ne vous a pas échappé qu’il est venu, sourit tranquillement Frédéric Badina Serpette. Anne Hidalgo ? Elle était avec le Préfet de police sur le coronavirus, explique Emmanuel Grégoire. Cédric Villani ? En visite de terrain, sur le compostage et la végétalisation, assure Rayan Nezzar, confiant. Agnès Buzyn ? Euh, pas la moindre idée, reconnaît Sandrine Mazetier, sans sourciller une seconde. Rachida Dati ? Pardon ? Vous pouvez répéter la question ? Le sentiment du public est sans appel. A l’ultime question “Quel candidat vous a le plus convaincu ?”, David Belliard remporte 46% des suffrages, Cédric Villani 27%, suivi d’Anne Hidalgo avec 23%… bien loin devant Agnès Buzyn et Rachida Dati, qui n’obtiennent que 2% chacune.

En déduire que les entrepreneurs sociaux voteront écolo serait précipité. En effet, seules 48 personnes se sont exprimées vendredi dans cette réunion en cercle restreint. Mais ce vote non-représentatif nous éveille tout de même à une stratégie d’alliances parfois évoquée en d’autres sphères : celle d’une union, au second tour, des trois listes conduites par David Belliard, Cedric Villani et Anne Hidalgo, qui embarqueraient à eux trois 96% de la confiance des entrepreneurs sociaux. Les deux premiers pourraient toutefois très bien se passer… d’Anne Hidalgo. Partagent-ils une vision commune de la ville de demain, de la gouvernance démocratique, ou des enjeux sociétaux et environnementaux ? Les électeurs jugeront. En attendant, les écologistes semblent avoir pris un peu d’avance.

Pour sa part, Mediatico.fr s’est intéressé aux entrepreneurs sociaux qui s’engagent en politique, à l’occasion de son dernier évènement “IMPACT” filmé en public, que nous vous proposons de découvrir ci-dessous en vidéo. Premier temps avec Antoinette Guhl : elle a accompagné de près, voilà dix ans, la naissance de la ressourcerie de jouets Rejoué. Elle termine aujourd’hui son mandat de six ans auprès d’Anne Hidalgo en tant que maire-adjointe en charge de l’économie sociale et solidaire à Paris et elle nous dit pourquoi elle est désormais candidate EELV pour devenir Maire du 20e arrondissement. Dans cette vidéo, elle nous parle bien sûr d’écologie, de circuits courts et de mobilités, mais elle nous rassure aussi sur la pérennité des Canaux, s’exprime sur les entreprises à mission, et elle répond aux questions des lecteurs de Mediatico sur l’entrepreneuriat social ou sur les sans-abri.

Nous avons également interrogé Eric Pliez et François Dechy, deux acteurs de l’ESS respectivement directeur de l’association Aurore et fondateur de l’entreprise d’insertion Baluchon, qui franchissent tous deux le pas de l’engagement politique cette année en étant, pour la première fois, tête de liste dans une campagne municipale : pour “Paris en Commun” à Paris 20e pour le premier, pour la liste “Autrement Romainville” pour le second. Enfin, au travers des voix de Françoise Bernon (Labo de l’ESS), de Anne-Laure Federici (RTES) et de Sorayah Mechtouh (CRESS Ile-de-France), trois réseaux structurants du secteur de l’ESS sont aussi venus témoigner de leur démarche de plaidoyer ou de pédagogie à l’usage des futurs élus municipaux, qu’ils cherchent à accompagner ou à sensibiliser à l’économie sociale et solidaire. Vous retrouverez leurs vidéos dans les tout prochains jours sur Mediatico.fr.

Partagez cet article