Le rouble russe a perdu 15% de sa valeur en une semaine, 25% en un mois, près de 50% en un an. Certains s'en félicitent. Ils y voient la punition méritée d’un Vladimir Poutine belligérant sur le sol européen. Pourtant, impossible d’applaudir.

 

D’abord, parce que les conséquences de l’affaiblissement de l’économie russe sont douloureuses pour la population : les prix des produits importés s'envolent et les étiquettes en devises étrangères réapparaissent dans les magasins. Ensuite, parce que Poutine ne laissera pas faire impun . . .


 

Ce contenu est réservé à nos adhérents.

Vous voulez lire cet article ? L'adhésion des lecteurs à notre communauté permet à Mediatico d'assurer son indépendance et son développement. Ici, vous pouvez :

D'avance, merci pour votre soutien !