Partagez cet article

Elle n’est pas candidate aux élections régionales, elle est (donc) sur tous les fronts. Économie circulaire, soutien financier aux associations via France Relance, réforme du label sur l’investissement responsable, pôles de coopération économique au cœur des territoires… et désormais mesure de l’impact des 3 millions d’entreprises françaises ! La Secrétaire d’État Olivia Grégoire, en charge de l’Économie sociale, solidaire et responsable, ne cesse de creuser le sillon de la responsabilité des acteurs économiques, en s’appuyant sur « ceux qui font ». Au point d’élargir sans cesse son champ d’action, malgré un périmètre gouvernemental que l’on avait cru contraint. Et cela, à 11 mois de la fin de son mandat !

« Elle est clairement à l’écoute, son envie de soutenir le monde associatif est réel, fort et déterminé », témoigne Claire Thoury, la nouvelle présidente du Mouvement Associatif qui représente 600.000 associations en France, dans une longue interview à Mediatico que nous diffuserons la semaine prochaine. Olivia Grégoire porte en effet notamment le fonds UrgencESS, toujours disponible pour les structures de l’économie sociale et solidaire, un secteur composé à 90% d’associations.

En matière d’économie circulaire, elle appuie cette semaine la démarche d’ESS France, la structure faîtière de l’économie sociale et solidaire en France, qui présentera mercredi, à Bercy, une riche cartographie sur les acteurs de l’ESS engagés dans l’économie circulaire.

Surtout, elle lance à présent la plateforme « Impact.gouv.fr », pour aider les entreprises françaises à mesurer leur impact social, environnemental et démocratique. Olivia Grégoire, passionaria de l’impact ? Ou un coup de pub à bon compte à l’heure de l’impact-à-tout-bout-de-champ ? Rien de tout cela. Juste du pragmatisme. En 2023, une directive européenne imposera aux entreprises de plus de 250 salariés de publier les données extra-financières qui permettront aux analystes de mesurer l’impact de leurs activités. Or, au-delà des bonnes intentions, rares sont les entreprises prêtes à se prêter au jeu. Besoin de formations, de temps disponible, d’outils adaptés…

Sur 3 millions d’entreprises françaises, voilà qui concerne au premier chef 140.000 PME et 5.000 entreprises de taille intermédiaire (ETI). Mais aussi 2,9 millions de TPE, qui contribuent au dynamisme de l’économie locale et à la vigueur du tissu social. Bon nombre sont tout aussi soucieuses de leur impact positif, mais elles ne savent pas par où commencer.

La plateforme Impact.gouv.fr propose donc aux entreprises volontaires de se faire la main. Apprendre, en pratiquant. Les entreprises peuvent remplir tout ou partie des 47 indicateurs qui donnent un aperçu de leurs efforts pour une transition vers une économie plus responsable. « Les enjeux sociaux et environnementaux influencent déjà les habitudes de consommation, les investissements, les choix de fournisseurs ou d’employeurs », souligne le ministère. A ce jour, près de 120 entreprises de toutes tailles sont d’accord pour y participer.

Mieux, la plateforme est évolutive et participative : les indicateurs d’impact des entreprises pourront être rendus publics sur la base du volontariat, dans une démarche open-source permettant d’améliorer la plateforme. Les participants peuvent même proposer la création d’un nouvel indicateur qui leur semblerait mieux adapté à leur activité : vitalité du dialogue social, parité femme/homme chez les cadres, coût humain affiché sur l’étiquette, indicateur d’inclusion dans l’emploi, CarbonScore, indicateur d’économie d’eau, part des CDD dans l’entreprise… Quatorze nouveaux indicateurs ont déjà été proposés par les participants. Et vous, vous avez des propositions ?

La mesure de l’impact est un enjeu de taille, car elle ouvre la voie vers des modèles économiques plus responsables. De la production à la consommation, en passant par la distribution et les circuits de financement. « L’impact, beaucoup en parlent. Désormais, tout le monde pourra le faire », dit Olivia Grégoire. Le défi de l’impact, n’en doutez pas, c’est celui d’une génération d’entreprises.

Découvrez la plateforme impact.gouv.fr :
https://www.impact.gouv.fr/


Partagez cet article