Le soldat Buzyn part donc en campagne à Paris. Certes, il fallait bien quelqu’un pour sauver tout à la fois l’honneur et la capitale. L’ex-ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, s’en va donc battre le pavé parisien pour une campagne éclair, deux jours après avoir redit qu’elle n’irait pas. Malgré l’inexpérience. Malgré les dissidences. Malgré le manque de temps. Voilà qui interpelle. Car au fond, hormis l’amicale pression de l’Elysée, qu’est-ce qui la pousse à y aller ? L’ambition ? La . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
En vous abonnant, vous intégrez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aidez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale et son développement. D'avance, merci !