Ne nous voilons pas la face, c’est « LA » déception de cette fin d’année. En ce mois de novembre, qui célèbre tout à la fois l’économie sociale et solidaire, les achats responsables, la finance solidaire, la transition écologique, la réduction des déchets… et le grand rendez-vous, fixé voilà déjà cinq ans, pour faire le point sur les engagements pris lors de l’Accord de Paris sur le climat, les grands de ce monde réunis à Glasgow pour la COP 26 n’ont pas voulu prendre leurs responsabilités. Ils ont fait semblant. Ils ont cédé sous le poids des influences. Et finalement renoncé, telle une gifle cinglante à l’égard de 7 milliards de citoyens du monde et d’une planète qui se détraque.

Alors quelle issue, face à un tel renoncement au sommet ? Agir par nous-mêmes, bien sûr. À notre échelle. Autour de nous. Car si la politique des petits pas ne suffit pas, comme disait Nicolas Hulot, au moins permet-elle d’avancer dans la bonne direction, en attendant mieux.

Parce que notre avenir ne repose que sur nous-mêmes, parce que notre conscience de la transition écologique et sociale ne trouve d’écho qu’en nous, parce que les politiques publiques ne permettent pas de changer la donne au rythme que nous souhaitons, il faut s’appuyer sur ceux qui font. Sur les « Faiseux », dit Alexandre Jardin. Sur vous, sur nous.

C’est heureux, les #Licoornes nous proposent un autre horizon. Tout comme de nombreuses associations ou entreprises sociales, ce collectif de coopératives d’intérêt collectif nous propose des alternatives positives, utiles et démocratiques, face aux dérives du système dominant. Et ces #Licoornes* sont bien décidées à secouer le cocotier. Elles sont passées à l’offensive médiatique, usant largement des réseaux sociaux pour prendre leur place dans le débat public et la transformation de l’économie : elles publient actuellement une tribune, qui appelle nos dirigeants politiques à bien plus d’ambition sociale et écologique que les mesures du plan de relance France 2030 : plus d’innovations sociales, plus d’écoute des citoyens, plus d’actions territoriales, plus d’investissements dans l’ESS…

Alors Mediatico fait sa part, relayant cette tribune, proposant également deux événements destinés à encourager chez les citoyens la transition écologique et sociale, malgré l’échec de cette COP 26 :

  • Mercredi 17/11, au Salon des Maires de France, j’animerai la table ronde : « Tiers-lieux : terrains fertiles pour l’Economie *Environnementale Sociale et Solidaire »
  • Mercredi 24/11, à La Ruche Paris, toute l’équipe de Mediatico vous invite à son événement public : « IMPACT #26 : Qui fait la transition écologique sur nos territoires ? »

Parce qu’il est du rôle d’un média de rendre compte de l’actualité, de l’analyser et de la décrypter, de trier le vrai du faux, et parfois de porter haut les messages de sa communauté. Vos messages. Ceux que vous nous partagez si souvent. Merci.


*Les signataires de la tribune, membres du collectif des #Licoornes :

Bastien Sibille, président de Mobicoop
Alexandra Debaisieux, directrice générale déléguée de Railcoop
Julien Noé, président d’Enercoop
Maud Sarda, directrice générale de Label Emmaüs
Marion Graeffly, co-fondatrice de TeleCoop France
Bérengère Batiot, Responsable développement & communication à CoopCircuits
Adrien Montagut-Romans, co-fondateur de Commown
Jean-baptiste schmider, président directeur général de Citiz
Bernard Horenbeek, Président du Directoire de La Nef, pour la banque éthique


Recevez chaque semaine l’édito de Mediatico par e-mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit ! Chaque semaine, une thématique, un édito et des vidéos qui redonnent du sens à l'économie.

Partagez cet article