Alors, c’était comment les vacances ? Soleil et plage ? En famille à la campagne ? Ou randonnée en montagne ? Pour 33 grandes associations françaises, c’était militantisme au Pays basque. Défiance face au G7 oblige, bien sûr ! Vous savez, ce G7 clôturé hier et dont le thème central était « la lutte contre les inégalités ». Les iné… quoi ? Pas un mot dans le communiqué final. Ni dans la presse. Pas grave, on dira que les médias n’ont pas fait leur boulot. En réalité, les sept pays les plus riches du monde ont trouvé plus urgent. 

La question des inégalités s’est donc faite doubler. Une fois de plus. Les vraies discussions ont porté sur la guerre commerciale avec la Chine, la crise iranienne, la démocratie à Hong Kong, la taxe française sur les Gafa, une prochaine taxe internationale sur les multinationales… Le monde moderne, en somme. Rien de très nouveau sous le soleil de Biarritz. Ah si, l’Amazonie ! Car cette fois, la planète brûle à s’en écorcher les poumons. Nos dirigeants sont très préoccupés, mais s’écharpent quand même. Pas mieux que dans une cour d’école, une semaine avant la rentrée.

Et l’océan ? Heureusement qu’il était là. Le vent du large est venu tempérer l’atmosphère à l’heure de la photo officielle, lorsque trente-deux personnalités – épouses et invités compris – ont pris la pose sous le phare de Biarritz, face à l’océan. Ou, plus exactement, le dos à l’océan. Quel symbole ! Et sans dire un mot de la pollution plastique qui étouffe la biodiversité marine sur la planète entière, alors que 350 surfeurs venaient de se jeter à l’eau, à l’appel de l’ONG Surfrider Foundation, pour alerter l’opinion publique sur cette catastrophe mondiale.