L’économie sociale et solidaire s’impose dans les écoles de commerce. Désormais, des filières spécifiques sur l’ESS existent dès le niveau Licence ou le niveau Master, comme à l’école 3A de Rennes ou à l’Université catholique de l’ouest d’Angers (UCO). Mais surtout, plusieurs grandes écoles de commerce se dotent désormais de leur incubateur de projets d’économie sociale et solidaire. C’est le cas de HEC Paris, avec son “Accélérateur ESS”, ou bien sûr de l’ESSEC qui dispose de son accélérateur Antropia depuis 2008.

Objectif des incubateurs : aider les acteurs de l’ESS à changer d’échelle. Mais comment s’y prendre, et qu’attendre de ces programmes d’accompagnement à visée commerciale, quand la raison d’être d’une entreprise de l’économie sociale et solidaire est de servir le bien commun ?

Une réflexion menée sur le plateau de Mediatico, spécialement délocalisé au Forum mondial 3Zéro, organisé par l’association Convergences. Pour l’occasion, nous avons fait se rencontrer deux acteurs de l’incubation de projets d’économie sociale et solidaire : le Lab’ESS, un incubateur de projets ESS en Tunisie, ainsi que l’Accélérateur ESS d’HEC Paris, un programme d’accompagnement d’entrepreneurs à impact au sein de la grande école de commerce. Dans ce nouveau numéro de #EssOnAir, le talk-show de Mediatico à retrouver ci-dessus en vidéo, nous recevions donc :

  • Roméo Morabin, responsable incubation au Lab’ess ;


Changer d’échelle ?

Le changement d’échelle apparaît être une problématique commune, révèlent les deux responsables de l’incubation de projet.

Roméo Morabin : « Notre travail s’axe surtout sur l’accompagnement en lien avec la structuration et la pérennisation de modèles d’entreprises. L’ambition est vraiment de construire des modèles d’entreprises qui vont aider les futurs champions Nord-africains ».

Emma France : « Dans l’accompagnement, nous recrutons déjà des entreprises qui font plus de 800.000 € de chiffre d’affaires. Nous cherchons des entreprises qui vont avoir un impact systémique, ce qui pose aussi un certain nombre d’enjeux où nous voulons travailler, avec les ressources humaines, par exemple ».

L’actualité des deux incubateurs de l’ESS

Ensuite, les deux responsables sont revenus sur des actualités récentes liées au développement de leur structure, que ce soit sur un partenariat qui fonctionne ou le développement d’un nouvel espace d’accompagnement :

Emma France : « Nous travaillons avec la région Île-de-France, depuis quatre ans, sur un programme d’accélération de l’ESS qui partait du constat qu’il y a beaucoup d’entreprises de l’ESS où il y a un intérêt de les faire passer à l’échelle, dans une dynamique de création d’emplois et de transition écologique ».

Roméo Morabin : « Nous ouvrons un deuxième incubateur à Sfax, parce que nous nous sommes professionnalisés, et nous avons un véritable cercle d’influence en Tunisie. À Sfax, nous n’allons soutenir que des entrepreneuses femmes sur des phases de “prototypage”. La région de Sfax, c’est une région de Tunisie où il faut soutenir l’entreprenariat féminin ».

L’actu générale vue par nos invités

Enfin, nos deux invités ont également pris le temps de réagir à l’actualité, et notamment sur les enjeux de sobriété et d’économie sociale qui apparaissent désormais comme des enjeux centraux par les gouvernements, mais qui peinent à s’y engager pleinement.

Emma France : « L’appel à la sobriété, il est très intéressant parce qu’il s’appuie sur la solidarité et la coopération, qui sont des valeurs de l’ESS. Nous avons besoin de cette sobriété là, pour rester dans les objectifs de la Cop 21, mais surtout nous avons clairement besoin d’une stratégie long-terme avec des grands pas, des plans d’investissement. Nous ne sommes peut-être qu’au début de ce choc… »

Roméo Morabin : « On commence à acter que des décisions doivent être prises. Je fais le parallèle avec la Tunisie où une loi sur l’ESS a été votée en juin 2020. Mais, le décret d’application n’est jamais sorti. Il faut que les pays s’engagent ! »

Vous pouvez revoir cette émission Ess On Air en replay, en cliquant sur la vidéo en haut de cet article. Vous pouvez aussi revoir les précédentes éditions en cliquant ci-dessous.


#EssOnAir, le concept

L’actualité vue par les acteurs de l’économie sociale et solidaire, c’est tous les quinze jours dans #EssOnAir, le nouveau talk-show de Mediatico, qui permet de voir l’actualité autrement, de porter la voix de l’ESS et de présenter l’actualité de ses acteurs.

A vous de jouer

Vous êtes acteur de l’ESS ? Quelles infos retiennent votre attention et pourquoi ? Qu’est-ce qui vous plaît ou vous énerve dans l’actualité ? Quelles infos positives voulez-vous partager avec nous ? Quelle est votre actualité ? Pour passer dans #EssOnAir, cliquez ici !

Partagez cet article