A côté du tableau de bord financier, il faut d’autres instruments de pilotage de l’entreprise, explique William Vidal dans cette interview vidéo, accordée à Mediatico et PlaceToB dans les locaux du Belushi’s, une auberge de jeunesse parisienne occupée durant la COP21 par le collectif PlaceToB pour réunir journalistes, bloggeurs, artistes et créateurs en tous genres, afin de raconter « autrement » les questions climatiques.

 

Des indicateurs eau, carbone ou biodiversité sont désormais indispensables, estime le président du conseil d’administration d’Ecocert, un organisme de contrôle et certification de l’agriculture et de l’alimentation biologique. Le métier d’Ecocert ? Identifier, contrôler et certifier les pratiques vertueuses et durables des entreprises, « pour les aider et pour les montrer en exemple », précise William Vidal dans cette interview vidéo.

 

Revenant également sur la notion de « business vert », il explique les raisons pour lesquelles il faut, selon lui, inverser la problématique posée par cette terminologie : l’économie doit désormais, selon lui, devenir durable avant d’être rentable. D’où la terminologie plus adaptée de « vert business ».



 

Pour aller plus loin :