Comment les collectivités peuvent-elles encourager les citoyens à transformer l’économie ? Avec une enveloppe de 500 millions d’euros soumise au vote des Parisiens d’ici à 2020, Anne Hidalgo, maire de Paris, a mis en place « le plus gros budget participatif au monde », explique Clémence Pène, responsable de la communication numérique de la Ville de Paris. Or, cette nouvelle étape de la démocratie participative parisienne est, selon elle, la façon « la plus concrète de laisser les citoyens transformer l’économie », répond-elle à Mediatico et à PlaceToB, lors du dernier OuiShare Fest, le festival européen de l’économie collaborative.

 

Ainsi, l’action publique peut incarner au quotidien les valeurs d’une économie collaborative, participative et ouverte. Pour autant, la Ville de Paris – et les collectivités en général – peuvent-elles aller encore plus loin ? En cette année 2015, suspendue au grand rendez-vous climatique de la Cop21 de décembre, Clémence Pène l’entrevoit clairement : « Je vais essayer d’utiliser toute les méthodes  de transparence, de participation citoyenne et d’empowerment au service du climat, assure-t-elle, pour que cette Cop21 soit celle des citoyens ». A eux, désormais, de saisir les outils qu’on leur confie. A eux d’écrire l’histoire de cette Cop21 et, qui sait, peut-être l’avenir, en utilisant s’exprimant sur les réseaux sociaux, dans l’espace public et au travers de collectifs citoyens tels que PlaceToB, pour construire un récit différent.

 



Pour aller plus loin :