Frédérique Pfrunder, déléguée générale du Mouvement Associatif depuis 5 ans, défend avec force les intérêts des 600.000 associations que représente sa structure. Baisse des subventions, suppression des contrats aidés, mais aussi dynamisme associatif ou engagement bénévole… les enjeux sont légion. « Seules 10 à 15% des associations sont employeuses », rappelle Frédérique Pfrunder, soulignant l’importance du bénévolat. Contrairement aux idées reçues, « les jeunes s’engagent beaucoup« , assure-t-elle dans cette interview vidéo, tout en constatant le « vieillissement des gouvernances associatives ». 

En France, environ 15.000 associations sont financées en partie par l’Europe. Mais cela ne suffit pas à assurer une cohésion sociale européenne. L’un des enjeux majeurs des années à venir est de « rapprocher l’Europe des citoyens« , martèle Frédérique Pfrunder, pour qui la mobilisation des acteurs de l’ESS est plus nécessaire que jamais. A la fois pour créer une Europe soudée, mais aussi un nouveau modèle de société. « Le modèle de l’ESS est différent d’un pays à l’autre : il faut que les acteurs s’unissent pour travailler ensemble » affirme encore la déléguée générale du Mouvement Associatif.