La dynamique de la Cop21 n’est pas retombée, en tous les cas pas chez la multinationale Veolia, spécialiste du traitement de l’eau, des déchets et de l’énergie. Alors que s’ouvre actuellement à Marrakech la COP22, son directeur du développement durable, Pierre Victoria, affirme en effet dans cette interview accordée à Mediatico, lors du dernier Forum mondial Convergences à Paris, vouloir aller plus loin que les 12 engagements pris par son groupe l’an dernier lors de la signature de l’Accord international de Paris sur le climat.

 

Veolia se montre même particulièrement offensive : « Il faut aller plus loin sur l’économie circulaire et changer notre modèle de consommation », mais aussi « mieux prendre en compte le méthane issu des décharges dans les mesures sur le dérèglement climatique », affirme l’entreprise, qui assure le traitement des déchets et des ordures ménagères pour nombre de collectivités locales.

 

« Il faut une décision forte des entreprises pour un prix carbone robuste et prévisible », déclare aussi Pierre Victoria dans cette interview vidéo, regrettant la difficulté de mettre en oeuvre un signal prix suffisamment incitatif et partagé. « Nous avons fixé notre propre prix carbone dans nos investissements, il faut que la communauté des entreprises s’engage plus fortement », assure-t-il encore.



 

Pour aller plus loin :