“J’ai envie de faire un travail qui a du sens et de l’impact.” “Je veux savoir pourquoi je vais travailler le matin”

Voilà ce que l’on entend souvent dans nos ateliers. Ca vous parle ?

Le secteur et les métiers de l’impact attirent, et de plus en plus de personnes osent faire le grand saut et démarrer leur transition. 

Pour autant, vous êtes aussi nombreux à vous poser des questions, et à hésiter à entamer cette transition professionnelle : ai-je les compétences nécessaires ? Ne suis-je pas trop vieux, ou trop jeune ? Est-ce que je peux encore me former ? 

SPOILER ALERT : il n’y a pas de profil idéal ! En revanche, il y a quelques clés importantes à avoir en tête pour se lancer dans une transition professionnelle à impact positif. 

C’est ce que l’on vous livre dans cet article, en nous appuyant notamment sur les témoignages de nos alumnis qui sont déjà passés par là.

I/ C’est quoi un “bon profil” pour une transition professionnelle à impact ?

A. La transition à impact c’est l’affaire de tous

Dans nos ateliers et programmes, nous rencontrons souvent 2 types de profils assez précis.

Il y a Marie, 32 ans, qui travaille au service marketing d’une grosse entreprise depuis 4 ans. Elle aime ce qu’elle fait, mais ne comprend pas en quoi vendre toujours plus a du sens pour la planète et elle se pose beaucoup de questions : “Est-ce que je ne me suis pas trompée de route ? Suis-je utile à la société ?” Elle admire les entreprises à impact qu’elle voit fleurir autour d’elle et s’orienterait bien vers ce secteur mais elle n’y connait rien et n’ose pas faire le pas.

Il y a aussi Pierre, quarante et un ans, responsable de communication depuis plusieurs années. Il a une vraie première vie professionnelle derrière lui et a gravi les échelons traditionnels pour arriver à son poste. Ses enfants grandissent et il commence à nourrir une réelle réflexion sur le monde qu’il va leur laisser. Il se dit que les compétences, expériences qu’il a engendrées jusqu’ici pourraient servir à des projets qui font sens et sont utiles au monde de demain.

Ce sont les 2 types de profil que nous rencontrons le plus souvent mais, si vous ne vous reconnaissez pas, pas de panique ! 

Il y a aussi les indépendants, les jeunes diplômés, les personnes proches de la retraite, les parcours atypiques… Car, en réalité, il n’y a pas un parcours type qui mène plus à une transition vers l’impact que d’autres. Tous les secteurs, tous les métiers sont concernés. On peut parfois conserver le même métier et suivre une formation pour y ajouter une compétence “rse”, ou bien carrément changer de carrière.

B/ La transition à impact, c’est surtout un état d’esprit

Et oui ! Oser y aller, oser regarder les options qui existent, et commencer à se projetter…Cela demande de remettre en question un certain nombre de manières de penser. 

On vous a préparé une check-list sur les ressentis souvent partagés par les personnes en transition dans l’impact :

  1. Vous ressentez une perte de sens dans ce que vous faites 

Vous ne savez pas pourquoi vous vous levez le matin ou comme Sophie, vous avez l’impression de “ne contribuer à aucune chose qui vous tient à coeur”, vous pouvez cocher cette case.

  1. Vous ressentez un besoin de changement

Vous avez besoin d’un nouveau challenge, de réaligner votre vie professionnelle avec vos valeurs personnelles, vous cherchez à vous épanouir, un événement personnel a bouleversé votre vie et vous n’avez plus les mêmes aspirations… Il y a plein de raisons pour avoir envie de changement.

  1. Vous être prêts à vous remettre en question

Une transition professionnelle nécessite de mettre à plat beaucoup de vos croyances et de vos systèmes de fonctionnement. Elle nécessite un esprit ouvert à ce qu’il va découvrir, prêt à tout entendre. Par exemple, Jessica était très dubitative car elle connaissait déjà beaucoup d’outils de plan d’actions via sa carrière professionnelle. Pourtant celui qu’elle a fait lors de sa transition professionnelle lui sert encore aujourd’hui.

  1. Vous avez envie de vous orienter vers l’impact

Ce n’est pas grave si vous n’avez pas d’expérience dans l’Economie Sociale et Solidaire ou sur des compétences RSE. L’important c’est que votre ambition soit orientée vers l’impact et que vous ayez en tête différents enjeux qui vous intéressent : la qualité de vie au travail, les énergies renouvelables, le financement des entreprises à impact, la mode durable… il y a énormément  de secteurs, de métiers et de problématiques vers lesquels vous pouvez vous diriger !

II/ Décidé.e à passer à l’acte ? Voici nos 2 conseils pour bien vous lancer, peu importe votre âge ou votre parcours

A/ Prenez le temps de vous poser et de vous faire accompagner dans votre démarche

On se sent parfois seul lorsqu’on envisage d’entamer une transition professionnelle. N’hésitez pas à choisir un organisme qui vous accompagne et vous permet de travailler en groupe. Pour Jessica, trouver une communauté d’autres personnes qui soient dans “les mêmes réflexions, les mêmes doutes, les mêmes envies a été clé”.

L’accompagnement en groupe permet également d’élargir ses horizons, car vous êtes au contact de personnes aux profils extrêmement variés.  Vous échangez avec les différents membres, découvrez leurs profils, leurs cheminements. Cela a permis à Edward de “clarifier ses intuitions”. Pour Jessica, le groupe lui a permis de “trouver une communauté de personnes qui avait les mêmes intentions” qu’elle et avec qui elle a pu “s’enrichir par des partages divers et variés”.

B/ Assurez-vous d’avoir l’espace mental et l’énergie pour vous projeter sur la suite.

Avoir l’espace mental et l’énergie nécessaires pour entamer une transition à impact est important. Comme nous l’avons dit plus haut dans cet article, vous devez être prêt à vous remettre en question, à prendre du recul sur vos expériences passées !

Sophie rêvait “d’une baguette magique” qui lui dise ce qu’elle devait faire, mais c’est en “faisant le tri” qu’elle a réussi à “dessiner des pistes”. Faire le tri lui a forcément demandé du temps et de l’énergie. 

Jessica, elle, s’est rendue compte qu’elle se mettait elle-même “beaucoup de barrières“. Aujourd’hui, elle s’est émancipée du regard d’autrui et “ose être elle-même pour aller au bout de ses rêves”. Là aussi, ça lui a demandé une réelle implication pour en arriver là.

Pour conclure : Non, vous n’êtes jamais trop vieux, trop jeune, pas assez expérimenté, pas assez diplômé pour entamer une transition vers un job qui vous correspond et dont le monde a besoin. Faites confiance à votre intuition. Si vous sentez que c’est le bon moment, lancez-vous !

Vous souhaitez découvrir les profils de Jessica, Edward, Sophie et Caroline qui ont déjà passé le pas ? Découvrez leurs témoignages sur notre site internet

Si les interviews vous inspirent et que vous souhaitez en savoir plus sur notre bilan de compétences Cap Positif, vous pouvez réserver un entretien individuel avec notre équipe !

Partagez cet article