Conflit d’intérêt, fraude, corruption. Ce genre d’affaire peut lourdement affecter l’efficacité d’une entreprise, ou écorner son image. Pour lutter contre les manquements éthiques, les grands groupes appellent parfois un déontologue à la rescousse. Son métier : s’assurer que tous respectent la réglementation de l’entreprise, mais aussi ses valeurs, résume Stéphanie Scouppe, ex-adjointe déontologue et désormais directrice de l’Ethique pour le groupe ADP.

En pratique, le déontologue sensibilise, propose des formations, conseille et tire la sonnette d’alarme lorsque c’est nécessaire. Pour exercer son métier correctement, il doit donc être tout à fait indépendant. De l’autre côté, les lanceurs d’alerte doivent aussi pouvoir lui parler en toute liberté et être protégés. Un élément sur lequel a décidé de se pencher le groupe ADP, comme le raconte Stéphanie Scouppe dans cette interview vidéo accordée à Mediatico.