5
(1)

Aigre-doux, poivré ou pimenté ? L’assaisonnement de la politique fiscale pour le mécénat d’entreprise s’annonce plutôt « relevé » dans le budget 2020… mais la tendance est évidemment à la baisse. Les députés, qui examinent actuellement le volet « dépenses » du projet de loi de Finances pour l’année prochaine, débattent notamment de la proposition du gouvernement de réduire de 60% à 40% les aides fiscales au mécénat d’entreprise, pour les dons qui dépassent les 2 millions d’euros. Les associations d’aide alimentaire ne seraient pas concernées.

Sylvaine Parriaux ne cache pas sa préoccupation : « Nous comptons beaucoup sur le débat parlementaire pour faire comprendre au gouvernement que cette mesure va à l’inverse du sens de l’histoire », estime la déléguée générale d’Admical, dans cette interview vidéo recueillie lors du dernier Mécènes Forum. « C’est un vrai sujet de société », poursuit-elle. « Faut-il en finir avec le mécénat ? Non. Le questionner, oui : nous sommes tout à fait conscients qu’il y a une marge de progression, notamment sur l’éthique et la déontologie ». Les acteurs du mécénat se montrent en effet prêts à donner des gages en la matière, avec un projet de nouveau code de déontologie du mécénat d’entreprise.