« Chez Phénix, l’activité économique et l’impact environnemental sont très imbriqués depuis l'origine », indique son co-fondateur Jean Moreau, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico. Depuis sa création, en effet, Phénix réduit le gaspillage dans la chaîne de consommation, en collectant auprès de magasins - enseignes alimentaires ou de bricolage notamment - des produits qui sont ensuite redistribués à des organisations caritatives. Un succès, puisque 7 millions de repas ont par exemple été distribués depuis 2014, correspondant à 6.000 tonnes de déchets évités.

« Parallèlement, nous créons de la valeur pour nos clients, puisque nous réduisons leurs coûts de traitement des déchets et qu'ils récupèrent une partie de la valeur donnée sous forme de crédit d’impôt au titre du don en . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !