Le groupe UP n'a pas attendu la COP21 pour mesurer son empreinte carbone : l'ex-Groupe Chèque Déjeuner le fait de façon volontaire depuis déjà cinq ans en France, et désormais en Turquie et au Mexique, sans avoir eu besoin d'une obligation réglementaire pour cela, explique Catherine Candella, directrice de la responsabilité sociétale du groupe UP, dans cette interview vidéo accordée à Mediatico durant la COP21.

 

Les marges de progression, pour ce spécialiste de l'émission de titres restaurants et de titres de services, résident en grande partie "dans les intrants de papier qui servent à l'émission de titres", précise Catherine Candella dans cette interview. Objectif, donc : diminuer la consommation de papier. Mais aussi réduire les émissions de CO2 durant  . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !