L'idée est simple : donner du sens à une condamnation. Le 20 février dernier, le tribunal correctionnel de Paris a condamné la banque suisse UBS à la plus grosse amende jamais prononcée en France : 3,7 milliards d'euros. "Avec les dommages et intérêts, le montant grimpe à 4,5 milliards d'euros", précise Arnaud Poissonnier, "cela correspond à une année de l'ancien ISF". L'organisme bancaire est accusé d'avoir organisé l'évasion fiscale de milliers de contribuables français pendant 8 ans.

En apprenant la nouvelle de la condamnation, le fondateur de Babyloan* s'est posé une question : que va devenir cette somme gigantesque ? Si elle intègre le budget de l'Etat, elle sera affectée à différents postes de dépenses. Avec Frédéric Roussel, président du r . . .

Pour profiter pleinement de l'ensemble de nos contenus, abonnez-vous.
Vous intégrerez une communauté qui redonne du sens à l'économie et vous aiderez Mediatico à assurer son indépendance éditoriale. Merci !